Pas de pot pour les voisins

Un vent à décorner les boeufs avait dû souffler sur notre quartier. Des pots-de-fleurs et des jardinières brisés jonchaient les pavés. Le pépiniériste d’à-côté se frottait les mains à la vue du carnage. Jamais on ne lui avait acheté autant de marchandises que ces dernières semaines. Ce chantier était l’oeuvre d’hommes et de femmes déterminés à faire retrouver la mémoire à leur vieille voisine. Mais cette dernière passait entre les pots sans même remarquer qu’ils pleuvaient autour d’elle. Josie échappait chaque jour à plusieurs tentatives d’attentats jardiniers entre autres.

Il n’y avait clairement que les voisins à la vie bien remplie pour ne pas s’en prendre à ma voisine. Les autres s’ennuyaient depuis que Josie ne les divertissait plus avec ses élucubrations. L’ancienne version d’elle-même devait revenir coute que coute.

Les gamins qui la poursuivaient en la traitant de sorcière, lui tournaient autour en se passant un ballon de basket. Ils espéraient toucher Josie à la tête. Ils avaient entendu les adultes raconter que «comme ça, Josie reviendra peut-être à elle». Les gamins la suivaient donc jusqu’au parc en lançant le ballon dans sa direction, ce qui ne les empêchait d’accepter les bonbons que Josie leur offrait. Josie en avait désormais toujours dans son sac.

Les plus grands jetaient des billes sur son passage, fonçaient sur eux en vélo, balançaient des balles de tennis avec des lance-pierres, badigeonnaient des portions de trottoir avec de la colle, mais ils ne parvenaient pas atteindre Josie qui risquait de plus en plus sa vie chaque fois qu’elle mettait le nez hors de chez elle. Madame Raineth, dite la grenouille, ne trouvait plus cela drôle du tout. «Un jour, ils vont la tuer. Il faut qu’ils arrêtent de s’en prendre à Josie», se plaignait-elle aux joueurs de cartes du café du coin, «L’apprenti du boulanger a failli l’écraser sous un sac de farine et cet abruti de Bob l’a poursuivie avec une clé de douze.» «Tu oublies le peintre qui a fait tomber son échelle à son passage», lui a répondu un des joueurs. «Avoues que c’est drôle et qu’on se marre bien!», lance la serveuse, «Mon frère et ses amis voulaient la kidnapper pour lui créer un choc. Ils ont craint d’avoir des problèmes avec la police alors ils n’ont rien fait.» «Vous êtes une bande d’incapables. Calmez-vous, ça va mal finir! Et dites-le aux autres», a insisté la grenouille.

Crise de manque

Seulement, les autres se moquaient bien de ce que la grenouille pouvait penser. Comme Josie, elle n’était pas native du quartier et n’avait par conséquent pas voie au chapitre en ce qui concernait la vie quotidienne du quartier. Elle n’avait qu’à faire comme les autres habitants «rapportés» du quartier en se tenant à carreaux. La grenouille pouvait s’avérer heureuse qu’ils la laissent fréquenter un de leurs cafés. Josie, elle, n’avait jamais eu cette chance. Ils pensaient qu’elle s’était toujours sentie meilleure qu’eux. Même amnésique, elle semblait encore le croire. Ils voulaient l’entendre crier, la voire s’énerver, l’encercler et la titiller pour faire monter le ton. Elle ne résistait pas et versait rapidement dans l’hystérie, menaçait d’appeler la police entre deux injures sur la mère d’un des habitants. Ils voudraient pouvoir parier sur les soirs où elle allait chercher la bagarre. A leur grand désespoir, elle était devenue aimable, douce, mesurée… bref, équilibrée.

Les natifs n’avaient plus aucune raison de la faire sortir de ses gonds et ne voyaient pas qui d’autre pourrait la remplacer pour les divertir. Personne n’était aussi désaxé que Josie Maboul et ne démarrait au quart de tour comme elle. Les habitants désespéraient de retrouver cette Josie-là un jour. Peut-être la grenouille, lassée par l’ambiance qui régnait dans le quartier et la crainte que quelqu’un finisse par tuer Josie, allait-elle prendre les choses en mains pour ramener l’ancienne Josie?


Si vous aimez Josie Maboul, si elle vous fait rire, si elle vous horripile, si vous souhaitez être informés rapidement de ses toutes dernières aventures, abonnez-vous à la page Facebook qui lui est consacrée! C’est par ici!!!

2 commentaires

  1. Kacy · mars 11

    I don’t even know how I ended up here, but I thought this post was good. I do not know who you are but definitely yo87&u21#;re going to a famous blogger if you aren’t already Cheers!